Nos réalisations


2002-2003

5 juin 2003 - Le réseautage, une question d'outils

Cette rencontre, qui s'est tenue à l'Auberge des Gouverneurs, avait pour but premier de mettre en commun l'expérience des femmes qui ont vécu les étapes d'une campagne électorale. L'invitation s'adressait à toutes les femmes désireuses de s'impliquer en politique ou qui sont présentement impliquées, ainsi qu'à celles qui considèrent l'importance de la prise en compte des besoins des femmes. La rencontre était animée par Kim Cornellissen du comité Femmes et politique municipale de la Montérégie, Ginette Voyer du Conseil du statut de la femme ainsi que Christine Pruneau, coordonnatrice de la TCMFM.

10 avril 2003 - débat organisé par le mouvement communautaire

Dans le cadre des élections provinciales, différents organismes communautaires de la région, dont la TCMFM, par le biais de Mauriciennes d'influence, ont organisé un débat électoral des candidats du comté de Trois-Rivières, pour parler notamment de leur position sur la santé, la pauvreté, la fiscalité, le rôle de l'État et le vieillissement de la population.

Mars 2003 - Outil pour les citoyennes lors de la campagne électorale

Le projet Mauriciennes d'influence a pour mandat d'accroître, de maintenir et de promouvoir la présence des femmes dans les structures décisionnelles, politiques et consultatives aux niveaux local et régional. Il est aussi important de les informer et de les inciter à s'impliquer comme citoyennes.

La TCMFM, par son projet Mauricienne d'influence, a donc élaboré un outil pour interroger les candidatEs des principaux partis politiques sur certains thèmes. Elle n'a pas tenu compte du Parti vert du Québec (PVQ), ni de l'Union des forces progressistes (UFP) car ils étaient peu présents lors des débats.

Les questions étaient des pistes ou une amorce de réflexion pour interpeller les différentes candidatEs durant leur campagne électorale ou lors d'un débat. Les fiches techniques du Collectif D'abord Solidaires qui relèvent les faits saillants de chaque thème pour chacun des partis politiques ont aussi été reproduites.

26 mars, 16 et 24 avril 2003 - Atelier  l'art de s'exprimer en public

C'est Marielle Raîche, du Centre de formation St-Pierre, qui présentait ce premier atelier sur le thème « Prendre la parole en public : ça s'apprend! » Cet atelier se vouait à habiliter les femmes à prendre la parole avec plus d'assurance devant un groupe, dans des circonstances variées, de façon à favoriser la démocratie dans les organisations. Mme Raîche a démontré comment défendre ses idées, argumenter, faire face aux objections et être persuasive dans le but de faire évoluer un débat ou une discussion. La notion d'écoute était également abordée. Cette formation a été offerte dans le cadre des activités du projet Mauriciennes d'influence, à Trois-Rivières, Louiseville et Shawinigan.

18 janvier 2003 - La démocratie, c'est les femmes aussi…

Dans le cadre de la réforme des institutions démocratiques, une journée d'activités a été organisée, conjointement avec la Table de concertation du mouvement des femmes du Centre-du-Québec. Les objectifs étaient :

  • se renseigner sur la démarche gouvernementale;
  • en comprendre les effets sur la présence des femmes;
  • se renseigner sur les principaux systèmes électoraux;
  • expérimenter l'impact d'un mode de scrutin proportionnel par une simulation avec trois candidates fictives.

Les animateurs se sont succédés au cours des différentes activités offertes. Jocelyne Élliot Leblanc, présidente du CRDM et répondante régionale du comité directeur, a d'abord présenté la démarche entreprise par le gouvernement. Chantal Turcot, présidente du Mouvement national des QuébécoisEs, a quant à elle offert un tour d'horizon des principaux systèmes électoraux : majoritaires, de représentation proportionnelle et hybrides ou mixtes. C'est ensuite une simulation de scrutin que Nancy Annie Léveillée a animé, une fois les trois candidates en lice présentées. Après le dîner, l'après-midi s'est amorcé avec une table ronde sur l'impact des modes de scrutin sur la représentation féminine et des propositions de mesures d'actions positives. Deux femmes ont présenté le point de vue de leur organisme respectif: Ginette Voyer, répondante régionale du Conseil du statut de la Femme, Mauricie / Centre du Québec et Martine Blanc, conseillère en développement local , membre du Collectif Féminisme et démocratie et du comité directeur de la réforme. Chantal Dionne, Agente de communication SSJB CQ, répondante régionale du comité directeur, a pour sa part parlé des États généraux. Francyne Ducharme, qui avait également accueilli les participantes et ouvert la journée, a conclu cette belle rencontre avec le mot de la fin.