Nos réalisations


2010-2011

RÉALISATIONS 2010-2011

Une rencontre d’orientation des membres

Tout au long de l’année, les enjeux concernant la place des femmes dans le développement de la région ont été soulignés de manière à ce que les membres s'impliquent dans la détermination des orientations futures, au moyen :

-      du comité Femmes, développement régional et local;

-      du site Web;

-      des bulletins envoyés;

-      et, particulièrement, de la rencontre d’orientation de juin 2010.

Lors de cette rencontre, les membres ont finalisé leur réflexion sur les actions à prioriser lors de projets futurs qui viseraient à assurer la place et la prise en compte des besoins et intérêts des femmes dans le développement régional et local.

Élaboration et adoption d’une politique d’égalité et de parité à la CRÉ de la Mauricie

Après avoir amorcé le travail de rédaction en 2009-2010, en comité, une version finale a été complétée en 2010-2011. La politique en question a été déposée au conseil d’administration de la Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Mauricie le 9 décembre 2010 pour être adoptée à la rencontre suivante, soit le 24 février 2011. L’objectif de cette politique : accroître la représentativité des femmes au sein du Forum de la société civile (FSC) et du conseil d’administration de la CRÉ pour ainsi favoriser la prise en compte des intérêts et des réalités des femmes de la région. Étape suivante : s’assurer que cette politique soit mise en page, imprimée et diffusée. 

Collaboration aux travaux de la Table enfance-jeunesse-famille

La Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie a délégué une personne aux cinq rencontres du sous-comité Conciliation travail-famille. La CRÉ de la Mauricie, la Table, le Forum Jeunesse Mauricie (FJM) et le Conseil régional d'économie sociale (CRES) de la Mauricie sont partenaires dans ce sous-comité de la Table enfance-jeunesse-famille. Comme cette question fait partie des dossiers prioritaires en matière de développement régional et local, la Table s’est aussi investie dans la recherche de financement et la sélection d’une personne-ressource qui aurait le mandat de finaliser l’élaboration d’un plan d’action triennal. Enfin, en plus du travail effectué en sous-comité, la Table enfance-jeunesse-famille s’est rencontrée à deux reprises.

Collaboration aux travaux du Consortium en développement social de la Mauricie

En 2010-2011, la Table a pris part aux travaux du Consortium en développement social de la Mauricie. En effet, chacune des travailleuses a été déléguée pour siéger à l’un des comités de travail du Consortium, soit les comités Habitation, Participation citoyenne et Sécurité alimentaire. Pour le comité Participation citoyenne, une déléguée a participé au lancement du jeu citoyen Bouche-à-Oreille et à trois rencontres de travail. 

Pour le comité Sécurité alimentaire, une déléguée a participé à deux rencontres de travail ainsi qu’à la Journée régionale en sécurité alimentaire. Pour le comité Habitation, une déléguée a participé à deux rencontres de travail ainsi qu’au lancement du portrait régional sur l’habitation. Enfin, soulignons la participation de deux travailleuses au 10e anniversaire du Consortium et de trois personnes à la rencontre régionale qui faisait le bilan des dix dernières années en matière de développement social.

Préparation et organisation des rencontres du comité Femmes, développement régional et local

Quatre rencontres du comité Femmes, développement régional et local de la Table ont visé à assurer la prise en compte des intérêts et réalités des femmes dans le développement régional et local de la Mauricie. À cet effet, recherche et planification en termes de contenu ont été faites afin de préparer ces rencontres. L’organisation logistique, les convocations, ordres du jour et comptes rendus ainsi que l’animation des rencontres ont été assurées.

Gestion et promotion de la banque de candidates

Une mise à jour régulière a permis d’assurer l’utilisation continue de la banque de candidates et du site Web de Mauriciennes d’influence. À cet égard, une refonte de la plateforme CMS a été faite. La promotion de la banque de candidates, quant à elle, est faite régulièrement, lors de chaque activité de Mauriciennes d’influence, lors de représentations faites dans d’autres réseaux et lors de l’envoi de lettres de félicitations aux femmes ayant atteint un poste de pouvoir. Autre moyen utilisé : l’envoi ciblé de lettres, cette année aux centres de santé et de services sociaux (CSSS) en Maurice. Après cet envoi, la Table a pu aller à la rencontre du conseil d’administration du CSSS de la Vallée-de-la-Batiscan.

Poursuite du recrutement des candidates

Au total, 55 femmes sont inscrites dans la banque de candidates sur le site Web et 78 sur une liste interne. De plus, 37 lettres de félicitations ont été envoyées aux femmes ayant accédé à divers postes de pouvoir. Cette action, tout comme la promotion de la banque de candidates lors des activités présentées, constitue une stratégie de recrutement de nouvelles candidates.

De plus, il est important de mentionner que la Table a reçu trois demandes de nom d’utilisateur et mot de passe d’instances de décisions de la région, qui souhaitaient consulter la banque de candidates.

Enfin, toujours dans l'intention de faire connaître Mauriciennes d’influence, de recruter de nouvelles candidates et de faire rayonner la région, la candidature de quelques Mauriciennes a été déposée à divers concours régionaux et provinciaux :

  • madame Liette Moreau : « Tête d’affiche », dans Le Nouvelliste du 14 novembre 2010;
  • madame Karine Provencher : récipiendaire volet Jeune engagé au gala reconnaissance Éclair de jeunesse, édition 2010;
  • madame Marleen Baker : finaliste dans la catégorie Santé et gagnante du Grand prix Avancement de la femme du concours Femmes de mérite de la YWCA Québec 2011;
  • madame Johane Germain : finaliste pour le concours Porteur d’espoir du Jour de la Terre 2011;
  • madame Jacynthe Laing : « Tête d’affiche », dans Le Nouvelliste du 10 avril 2011.

De plus, le projet Mauriciennes d’influence, « Un modèle intégré d’intervention », a été présenté au prix Égalité du Secrétariat à la condition féminine (SCF) et a été retenu à titre de finaliste dans la catégorie Pouvoir et région. Malheureusement, le projet n’a pas été gagnant dans sa catégorie, mais une mention d’excellence lui a été remise. Quatre déléguées de la Table étaient présentes au gala de remise des prix Égalité 2010.

Réalisation d’activités de réseautage et de formation, dont un événement annuel

En 2010-2011, six activités de réseautage et de formation, dont un événement annuel, ont eu lieu.

  • Le 10 juin 2010, un 5 à 7 printanier avec une conférence de la Mauricienne de la décennie, France Beaulieu, avait lieu au restaurant La Pinata, à Shawinigan. Une douzaine de femmes étaient présentes.
  • Le 9 septembre 2010 avait lieu un 5 à 7 pour le lancement de la programmation de Mauriciennes d’influence ainsi qu’une présentation sur la Marche mondiale des femmes (MMF). Cette activité avait pour but d’amasser des fonds pour la MMF et de faire connaître les activités de Mauriciennes d’influence. L’activité s'est déroulée au restaurant Le Sacristain au centre-ville de Trois-Rivières où 23 personnes ont participé. Les médias avaient été conviés pour l’occasion; Le Nouvelliste et L’Hebdo Journal sont venus couvrir l’évènement. À cette occasion, un communiqué de presse avait été préparé afin de soutenir les journalistes dans leur rédaction.<
  • Le 1er octobre 2010 avait lieu la deuxième partie de la formation L’importance de la communication dans le leadership qui a été offerte par la coach en communication Lyne Marie Germain. Une dizaine de femmes étaient présentes à Shawinigan. La première partie de cette formation avait eu lieu en février 2010.
  • Le 4 novembre 2010 avait lieu un déjeuner-conférence à l’Hôtel Delta, à Trois-Rivières, avec pour thème l’organisation d’un évènement écoresponsable. La conférencière pour l’occasion était Anne-Marie Bégin du Conseil québécois des évènements écoresponsables. Une vingtaine de personnes étaient présentes (les deux tiers des personnes inscrites), ce qui représentait une bonne participation compte tenu des conditions climatiques difficiles. La présentation s'est déroulée en téléconférence depuis Montréal, un moyen écoresponsable.
  • Le 18 février 2011, 21 personnes étaient réunies à la Rose d’Or, à Trois-Rivières, pour une formation d’une journée sur les médias sociaux. Le formateur Sébastien Gagnon de la firme CASACOM, de Montréal, a présenté la formation. Une formation très populaire à l’ère des communications 2.0!
  • Le 1er avril 2011, de 11 h 30 à 15 h 30, à l’Hôtel Delta à Trois-Rivières, la Table, en collaboration avec le FJM, a organisé l’évènement annuel de Mauriciennes d’influence : dîner-réseautage suivi d’une conférence. La réalisation de cet évènement a nécessité la formation d'un comité de travail de deux personnes qui s’est rencontré six fois. Environ 70 personnes étaient présentes au dîner-réseautage suivi de la conférence de madame Irène Duranleau. Le tout a été animé par madame Lyne Marie Germain. Au cours du dîner, le lancement de la signature régionale Partenaires pour l’égalité en Mauricie a eu lieu. Un communiqué de presse avait été préparé pour donner toute l’information aux représentants des médias présents. Cet événement annuel a reçu beaucoup de bons commentaires. Les quelques commentaires négatifs concernaient la longueur de l’évènement; les gens auraient préféré que la conférence se déroule pendant le dîner.

Rédaction et distribution d’un bulletin de liaison et d’information

Une autre manière de réseauter et de bien informer les Mauriciennes d’influence de la région sur les enjeux en condition féminine est la rédaction et l’envoi d’un bulletin de liaison aux femmes inscrites à la banque de candidates ainsi qu’aux membres de la Table. Près d’une centaine de femmes reçoivent ce bulletin. Pour 2010-2011, un gabarit professionnel a été créé par une firme de graphiste afin de donner un style plus officiel au bulletin. Deux bulletins de liaison ont été publiés.

Maintien d’un dialogue visant à établir une collaboration avec les femmes de communautés autochtones de la région

Afin de mieux connaître les réalités des peuples autochtones, la formation Mythes et réalités sur les peuples autochtones a été organisée le 19 avril 2010. Cette formation a été présentée par M. Pierre Lepage, retraité, ex-travailleur de la Commission des droits de la personne et auteur du livre Mythes et réalités des peuples autochtones. Une dizaine de personnes étaient présentes dans un local de la CRÉ de la Mauricie pour entendre le conférencier. La rencontre a beaucoup plu aux participantes qui auraient écouté M. Lepage pendant encore plusieurs heures.

De plus, le 11 mai 2010, la Table a accueilli les femmes autochtones de la Marche AMUN qui était de passage à Trois-Rivières, afin de les soutenir dans leur démarche et d'organiser un évènement médiatique en Mauricie. Plusieurs médias ont répondu à l’appel, entre autres, la télé de Radio-Canada et Le Nouvelliste. La Marche Amun avait pour but de dénoncer les discriminations faites aux femmes dans la Loi sur les Indiens. L’un des effets discriminatoires de cette loi est l'impossibilité pour une mère qui a retrouvé son statut sous la Loi C-31 de transmettre le statut autochtone à ses petits-enfants si le père des enfants n'est pas autochtone, alors que ce droit est reconnu aux pères autochtones dont l’épouse allochtone a acquis son statut avant 1985. Par cet évènement, la Table a de nouveau créé des liens avec des femmes autochtones de la région et du Québec.

Puis, au printemps 2010, une collecte d’objets et de denrées a été organisée en collaboration avec la CDC du Haut-St-Maurice, afin d’aider la communauté autochtone de Wemotaci, très éprouvée par les feux de forêt. Cette collecte avait pour but de démontrer notre soutien et d’aider les femmes à surmonter cette épreuve.

Enfin, au cours de l’année, des communications ont été maintenues avec une femme du conseil de bande de Wemotaci, mais aucune activité n’a pu être organisée. À l’automne, des démarches ont été entreprises afin d’organiser une délégation de femmes de Wemotaci qui participe aux activités régionales de la MMF. Mais l’activité n’a pas pu être réalisée en raison de la tenue, au même moment, des fêtes culturelles.

Réalisation d’une tournée scolaire

Encore une fois cette année, la Table, en collaboration avec le Forum Jeunesse Mauricie (FJM), a présenté une tournée dans différents établissements scolaires de la région. Au total, sept écoles ont été visitées pour la présentation de la pièce Double vie du Théâtre Parminou. Cette pièce est un outil de promotion qui amène les élèves de quatrième et cinquième secondaire ainsi que les étudiants et étudiantes de l'enseignement collégial à s’impliquer dans leur communauté. De plus, cette pièce permet de démontrer que les filles autant que les garçons peuvent s’impliquer, que ce soit à l’école, dans les loisirs de la ville ou encore au niveau mondial, et que l'engagement des jeunes peut avoir de bonnes répercussions sur leur avenir.

Liste des dates et des écoles visitées :

  • 6 avril 2010 : Séminaire Ste-Marie, Trois-Rivières
  • 12 avril 2010 : Cégep de Trois-Rivières, Trois-Rivières
  • 28 mars 2011 : école secondaire L'escale, Louiseville
  • 29 mars 2011 : école secondaire Les estacades, Trois-Rivières
  • 29 mars 2011 : école secondaire Le tremplin, Ste-Geneviève-de-Batiscan
  • 30 mars 2011 : école secondaire Paul-Le Jeune, St-Tite
  • 31 mars 2011 : école secondaire Val-Mauricie, Shawinigan

Au total, 1 380 élèves ont assisté aux représentations, dont 627 filles.

Réalisation d’activités pour le réseau des élues municipales

Lancée en 2009 lors du colloque sur la démocratie municipale, le réseau Mauriciennes d’influence-Élues municipales a poursuivi ses activités. Trois activités réservées aux élues municipales ont été réalisées au cours de l’année.

  • 5 à 7 Souper-échanges
    Neuf élues municipales étaient réunies pour un souper-échanges au restaurant Mamélia Café, à Trois-Rivières, le 20 mai 2010. Cette activité de réseautage et de concertation avait pour but de connaître les centres d’intérêts des élues pour les prochaines activités de ce réseau.
  • 5 à 7 Formation sur les médias
    Cette deuxième activité a eu lieu le 4 novembre 2010 à l’Auberge des Gouverneurs, à Shawinigan, avec la formatrice, consultante en communication et animatrice de radio Louise Hamel. L’activité a réuni dix élues. La formation a été très appréciée par les participantes qui y ont appris plusieurs trucs et techniques de base afin de joindre plus facilement les médias.
  • 5 à 7 L’éthique en politique!
    Un souper-conférence sur le thème de l’éthique a réuni 15 élues municipales, le 27 janvier 2011, au restaurant Castel des Près, à Trois-Rivières. Le conférencier Pierre Gravel, conseiller en éthique à la ville de Longueuil, a expliqué son travail et présenté certaines situations en matière d’éthique qui peuvent survenir dans la fonction d’élu municipal.

Réalisation du projet VITAL

Initiative du Centre d’éducation populaire de Pointe-du-Lac, en partenariat avec la Table, le projet VITAL permet à des femmes, dites « plus loin du pouvoir », de développer un projet d’implication citoyenne dans leur communauté. Élaboré à partir d’un modèle construit par la Table de concertation des groupes de femmes de Lanaudière et adapté à cette démarche, le projet VITAL comprend une série de rencontres (en cinq étapes) qui peut être modifiée en fonction des besoins de chaque groupe. Pour l’élaboration de ce projet, un comité de travail, formé de deux travailleuses et de deux membres de la Table, a été mis sur pied et s'est rencontré trois fois.

Pour ce projet, qui s’est déroulé au Centre de femmes de Shawinigan, sept femmes ont accompli la démarche afin d'atteindre l’objectif qu’elles se sont fixé, soit préparer et réaliser le « Freeze » de juin 2010, en lien avec la Marche mondiale des femmes. France Lavigne, du Centre de femmes de Shawinigan, et Diane Michaud, du Centre d’éducation populaire de Pointe-du-Lac, ont animé cette série d’ateliers. 

Depuis l’automne 2010, le comité de suivi du projet VITAL travaille activement à la réévaluation des outils d’animation avant de procéder à l’exportation du projet dans une troisième municipalité régionale de comté (MRC). Pour y parvenir le comité de suivi a fait appel à un regard extérieur, soit le Centre de recherche sociale appliquée (CRSA). Le CRSA a donc été mandaté afin de revoir les outils développés ainsi que la démarche dans son ensemble et de soutenir la troisième expérience.