Nos réalisations


2015-2016

Participation des femmes aux instances décisionnelles

La Table porte le projet Mauriciennes d’influence à bout de bras, vue la perte de financement depuis avril 2015. Les activités ont été ralenties. Malgré tout, trois activités ont été présentées, dont un 5-7 Mauriciennes d’influence a été présenté suite à l’AGA du 3 juin 2015. Puis, deux autres 5-7 ont eu lieu en septembre 2015, puis en janvier 2016, où une contribution plus importante a été demandée aux participantes.

  • Activité 1 : 5 @7 sur le Rapport final de recherche « Femmes d’influences : Les représentations sociales du leadership féminin en Mauricie », réalisé par Mireille Lalancette et Noémie Allard-Gaudreau, UQTR, le 10 septembre 2015 à Olive et Papaye, Trois-Rivières.
  • Activité 2 : 5@7 discussion sur le financement du projet Mauriciennes d’influence sous le thème « Même dans l’austérité… Il faut se réseauter! », le 21 janvier 2016 à la Microbrasserie Le Temps d’une pinte, Trois-Rivières.
  • Activité 3 : Conférence de presse sous le thème « Mauriciennes d’influence, la fin ? » le 07 mars 2016 au Musée québécois de culture populaire, Trois-Rivières.

Afin de trouver le financement nécessaire à la réalisation d’actions pour l’accès et le maintien des femmes dans les instances décisionnelles de la région, quelques demandes de financement ont été déposées : une demande au programme « À égalité pour décider » du Secrétariat à la condition féminine (SCF) – Leadership féminin : de la théorie à l’action! - , ainsi qu’une demande au programme « Soutien aux initiatives de partenariat » - L’ADS appliquée. Aucun des projets n’a été financé. Des demandes de contribution financière ont de plus été envoyées aux députés de la région.

De plus, malgré le manque de ressources, la Table alimente les médias sociaux, selon l’actualité et la promotion d’activités à faire. Au total, ce sont 403 personnes qui « aiment » la page Facebook Mauriciennes d’influence et 593 personnes « qui suivent » les activités Mauriciennes d’influence sur Twitter. Les médias sociaux soutiennent la promotion des activités et la concertation régionale.

Enfin, au total, 142 femmes sont inscrites dans la banque de candidates Mauriciennes d’influence. Quelques lettres de félicitations (3) ont été envoyées à des femmes ayant accédé à divers postes de pouvoir. Cette action, tout comme la promotion de la banque de candidates lors des activités présentées, constitue une stratégie de recrutement de nouvelles candidates.


État de situation et partenariats pour l’égalité des femmes

Considérant le contexte de « réorganisation » au niveau de la gouvernance, plusieurs organisations régionales et locales ont été transformées : ont disparues (CRÉ, certains CLD, FJM); étaient en restructuration (ex : Emploi-Québec se recentre sur la gestion des RH; ASSS qui est devenu le CIUSS); étaient en recherche de financement (ex : Consortium en développement social, Table de concertation des aînés de la Mauricie, Table régionale en éducation Mauricie, Pôle en économie sociale Mauricie). Malgré tout, de nouveaux partenariats ont été identifiés, qui n’ont toutefois pas permis de valider des intérêts et capacités à poursuivre ou à développer un travail de collaboration. La Mauricie semble encore « dans le brouillard » à ce moment-ci. Quelques rares temps de rencontre, où la Table pouvait « se faire voir », ont eu lieu et n’ont pas permis d’interpeller d’autres partenaires, intéressés par les questions de l’égalité entre les femmes et les hommes.

La Table a participé activement à quatre (4) rencontres du Comité Vision, un comité qui a été mis sur place grâce à une initiative du Consortium en développement social. L’objectif du comité était de permettre une concertation entre les organisations régionales toujours existantes, qui avaient reçu du financement via les ententes spécifiques, qui souhaitaient se soutenir dans leur restructuration et/ou dans la recherche de financement. La dernière rencontre a eu lieu le 26 février 2016. Le contexte actuel (de précarité) ne permettait plus aux organisations en cause de poursuivre leur collaboration.

La Table a aussi participé à cinq (5) rencontres du Comité Harmonisation Femmes du SANA de Trois-Rivières, suite à une invitation reçue. Ce comité de travail a comme préoccupation l’intégration des femmes immigrantes, nouvelles arrivantes à Trois-Rivières, et souhaitait que la Table s’y implique afin d’apporter des préoccupations en matière de condition féminine. Quatre (4) activités, présentées aux femmes immigrantes, organisées par le comité Harmonisation, ont eu lieu, où la TCMFM était présente.

La Table a de plus participé à une (1) rencontre du Comité aviseur du projet Objectif Croissance de Femmessor Mauricie. Ce projet visait à faire le portrait, différencié selon les sexes, des obstacles à la croissance des entrepreneurEs. La Table a été invitée à y aller pour son expertise en matière de condition féminine.

Enfin, malgré son implication, par le passé dans le projet régional sur la conciliation travail-famille, la Table n’a pas été invitée à participer aux rencontres du comité Conciliation travail-vie personnelle de la Chambre de commerce et d’industrie de Trois-Rivières. La Table a tout de même été invitée à la conférence de presse de lancement du projet, où elle s’est rendue en janvier 2016.

Afin de favoriser la collaboration avec des groupes de femmes, qui présentent des enjeux spécifiques, la Table a participé à un événement du Regroupement des Amazones d’Afrique et du Monde (RAAM), Rayonnement – Part II. Elle a de plus invité deux (2) groupes de femmes de la région à contribuer à la présentation d’activités lors des rencontres de concertation des membres.

  • 18 novembre 2015 : Présentation d’Annick Flamand, membre du Conseil des femmes du Conseil de bande de Manawan et représentante des femmes Atikamekws à Femmes autochtones du Québec (FAQ).
  • 10 février 2016 : Présentation d’Elvire Toffa-Juteau, membre du Regroupement des Amazones d’Afrique et du Monde (RAAM).

Suite à ces présentations, des échanges ont eu lieu et ont permis de mieux connaître les préoccupations et réalités de ces femmes. C’est ainsi que deux actions concrètes en sont découlées :

  • Organisation en cours d’une rencontre – Forum des femmes Atikamekws – par Annick Flamand, où la Table est invitée à participer à une journée d’activités les 19-20 mai 2016. Cette activité se réalisera avec la collaboration de la Table.
  • Élaboration d’un projet, sur le leadership des femmes, dont des femmes immigrantes, avec la collaboration du RAAM. Un projet déposé à Innovation et développement économique (IDÉ) Trois-Rivières.

 

Développement de nouveaux partenariats

Afin de se donner des balises, ainsi que les ressources nécessaires, pour le développement de nouveaux partenariats dans la région, et ce, dans un contexte de changements apportés au niveau de la gouvernance, le Réseau des tables régionales de groupes de femmes du Québec (RTRGFQ) a été très actif et la Table a siégé au comité de travail Égalité des femmes en région. À ce titre, elle a participé à dix (10) conférences téléphoniques du comité Égalité des femmes en région. Ces rencontres ont permis l’élaboration de propositions concertées, afin d’assurer la reconnaissance de l’expertise des Tables, ainsi que le financement d’actions concrètes pour l’égalité des femmes en région. Des propositions qui ont été soumises au SCF, mais qui n’ont pas trouvées oreille.

Les membres du conseil d’administration de la Table ont aussi participé à l’élaboration de divers scénarios pour préserver les sommes dévolues en matière d’égalité pour l’égalité des femmes en région et pour faire connaître les propositions développées, à faire valoir auprès des instances régionales et nationales concernées. Les membres de la Table ont, pour leur part, été consultées et informées à trois (3) reprises sur le développement du dossier par le biais des différentes rencontres qui ont eu lieu dans l’année.